Chapitre deux

Le réveil est matinal en ce samedi matin. Brrrrr, il fait frais ! On déjeune les pieds dans l’eau, enfin ça c’est l’expression pour dire qu’on est si proche du lac que … Plouf ! De bleu, ils sont fous ces d’zozets ! Se baigner par des températures pareilles ! Bon il fait beau, mais quand même, il nous en faut plus pour sortir les caleçons de bain de nos armoires. Avoir plus chaud serait un bon début par exemple. Mais reprenons … nous avons les pieds dans l’eau car ici en d’zozetnie, la rosée matinale, quand tu marches dans l’herbe, c’est comme si tu marchais dans le lac … Brrrrr.

Pas le temps de se plaindre qu’est lancé le départ de l’activité de groupe. La répartition des places dans les véhicules ayant été parfaitement organisée lors de notre première réunion d’hydratation communautaire, nous voilà presque tous à nous suivre, véhicules pleins à craquer dans le but de nous entasser ensuite dans un petit train touristique de la ville de Fribourg. Le tour est plaisant. Basse ville, traversée de tous les ponts jouxtant la cité gruyèrienne, halte point de vue, haute ville et finalement retour au point de départ. Le petit train n’a perdu personne et nous prenons congé de cette attraction touristique après une très jolie photo de groupe prise par un aimable passant. Aurait-il été aussi aimable s’il avait su de quelles genevoiseries nous étions habités ?

Retour individuel au camping avec comme mission principale des différents chauffeurs : Ne pas oublier de revenir avec les occupants de l’aller.

C’est donc après avoir arpenté la rue marchande, le marché ou autres, que nous nous retrouvons au camping. Quelques repas tirés du sac pour ceux qui n’auraient pas mangé à Fribourg et voilà que nous voyons arriver le dernier équipage au ¾ à pied … Et oui, pour certain, la première énigme est restée sans réponse. Ceci du fait que les téléphones du père et de la mère Fouras ne se trouvaient pas à proximité du donjon festif et donc loin de toute audition. C’est ainsi plus sportivement que la famille « Mutruxolalalesbouchonsquonaeuquonamangesuruneairedeparkingavantdeseretrouveranouveaudanslesbouchons » nous rejoint avec leur escargot autour des bédouins.

La deuxième séance d’hydratation communautaire offerte par le club se fait en présence du « Potentille Manager ». Distribution par les co-organisateurs de pantoufles … interdiction de les mettre à la journée de travail … n’est-ce pas Xavier !

Le repas du soir est pris en commun avec une bonne soupe du chalet, celle-ci accompagnée de ce que chacun aura bien voulu préparer. Dehors il fait nuit, il fait froid. Sous les bédouins il ne reste plus que quelques irréductibles joueurs de jeux de sociétés. Mais le froid aura raison d’eux et ils devront abandonner avant d’avoir pu récolter tous les Boyards !

Bonne nuit.

 

Rallye chez les … d’zozets ! Chapitre 2

Un avis sur « Rallye chez les … d’zozets ! Chapitre 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*